Revenons quelques lunes en arrière, alors que les grands Chefs étaient encore apprentis...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Personage pré-créer (+3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nuage de Givre

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 08/11/2010
Age : 19

Feuille de personnage
Apprenti / Mentor:
Autre Compte: valse du crépuscule
Relations/Présentation:

MessageSujet: Personage pré-créer (+3)   Ven 24 Déc - 17:02


Presentation 1= Nuage de roseaux (réservé)
Présentation de
' Nuage de roseaux" (RESERVER)

[/center]


      One, two, three ...


    Nom du Chat :nuage de roseaux-feuille de roseaux
    Sexe du Chat : mâle
    Âge du Chat : 6 lunes
    Clan du Chat : rivière
    Rang du Chat :apprentis
    Nationalité(s) : river ! mais ces parents sont des can mélée (sa mère est un mélange ombre rivière et son père tonerre-vent) (son père est née dans le clan de la rivière car sa mère (la grand-mère de givre) fut banni quand son clan appris qu'elle attendait des clans mélée)

      Once upon a time ... you


    Caractère : ( Minimum 5 lignes ):

    {en cour}
    Physique : ( Minimum 5 lignes )


    {en cour}
    Histoire : ( Minimum 10 lignes )







    ♫­­­­~Prologue~♫­­­­:


    La foret semblais retenir son souffle. Tout était calme mais l'atmosphère était sinistre, éttoufante. C'était comme si un hurlement de désespoir allais retentir tout à coups. Dans la foret, un groupe de félin détallais a en perdre hallaine. Ils étaient nombreux, tout un clan. Beaucoup portaient des chatons, certains chtoin était encore aveugle, d'autre était née quelques heures auparavant. D'autres félin encadrais les plus agés et les blesser, qui étaient tallonner par la guérrsseuse et son apprentie. Touts les apprentis du plus jeune au plus vieux ainsi que de jeune guerrier déboussoller surveillaient es femelles au ventre rond, lourd. Certaines étaient sur le point de mettre vas et suivait avec peine la marche vive, s'arrêttant souvent pour reprendre leurs souffle, se soutenant les une les autres, elles se bourgnaient a avancer, mettant leur vie en danger et celle de leurs petits a naitre. Enfin les guérrier les plus fort encadraient et surveillaient tout ce beau monde, ainsi que les alentours, l'orreilles aux aguets. Le chef et sa lieutenante ouvraient la marche, vaillant. Le chef surveillait sa troupe, mettant de l'ordre et du calme, par ces ordres. Soudain, un hurlement sinistre, cauchmardesce, un hurlement a vous glacer les sangs et a vous geler du plus profond de votre être retentis. C'était la fin, la créatures les avaient retrapper. Si ils voulaient viure, il devaient se cacher, mais cela ne serais pas gratuit, des menbre perriraient. Tout le monde la savait.




    ♫­­­­~1 . Terreur~♫­­­­:


    Les félins préssèrent l'allurent.Le chien, le demon des enfers qui les avit chasser de leur camps aler arriver, et les tuerais jusqu'au dernier. Soudain, la guérrisseuse braila:

    -STOP ! Venez m'aider. Feuille de corail mets bas !

    Le cri strident de la guérrisseuse pétrifia les fénins, de même que la mise-bas de la femelle: la future mère n'était pas encore arrivé a terme. La pauvre femelle était allonger a terre,se tordant de douleur. Le père des petits, le compagnon de la femelle en train de mettre bas arriva a pleine vitesse, il colla sa tête contre celle de sa compagne et murmurra:

    "-Ma chérie ? Tu pense pouvoir tenir jusquà un abris ? Si tu ne pouvais pas dit le moi, je ferais tout pour toi et nos enfants, parle moi, dit moi que sa va"

    "-Sa iras... mais dépèchons."

    La femelle se leva tant bien que mal, et suivi la troupe. Soudain, le chef s'engoufra dans un tuyaux soutérrains, suivit de la femelle sur le point de mettre bas, de son compagnon, de sa lieutenante, ainsi que de la guérrisseuse et de son apprentie. Le reste du clan retras après. Le tunel donnait sur une sorte d'immense clairière, entièrement entourer de roucher, infranchisable. On appellait ce lieu la clairière éternelle. Les anciens prirent en chargent feuille de corail et l'amenèrent dans ce qu'on pouvait appeller une pouponnière. Les anciens avait vu le jour ici, lors d'une guerre fratricide sdans pitier, cette endrois leur rappeller des bons et des mauvais souvenirs. Ils connaissaient bien le lieux, ils le firent visiter, et indiquèrentou ce trouvait la tanière des apprentis et des guerrier, ainsi que l'antre du chef, puis ils allèrent se coucher dans la tanière des anciens. Pendant ce temps, la guérrisseuse s'activait dans la pouponnière. Le travail de feuille de corail était très avancer, son premier petit allais bientôt voir le jour, au rythme ou cela allait. Quelques heures plus tard, quatres agnifiques chatons avaient vu le jour. La femelle regarda ses petits. Un petit était gris, l'autre était noir, le troisième était blanc, les trois petits ressemblaient a leur père, qui était blanc tacer de gris et de noir. Le dernier chaton était une femelle écaille, une belle chatonne, le portrait cracher de sa mère. Le jeune père miaula de joie, puis il colla sa truffe dans le cou glacer de sa belle. Il regarda sa projeniture, les petits étaient magnifiques. Le jeune mâle souris, et se coucha pret de sa compagne heureux.

    [/center]







    ♫~2 .Erreur~♫










"-Allez mes chéris ! On rentre !"

Appella feuille de corail

"-Oh non !"

protestèrent ses quatres chatons, qui jouaient devant la pouponnière. Les enfant de feuille de corail et de son compagnon, pelage d'écume avait 2 lunes a présent. Ils n'avaient toujour pas quitter le "camps refuge". Les guerrier était térroriser a l'ider de sortir et de se faire atrapper par le chien enrager qui sévissait sur les terres sacrés des félins. Les petits avaient reçus des noms magnifique de leurs parents, le mâle noir aux yeux ambré s'appellait patte d'ébène, le mâle gris aux yeux bleu s'appellait petit roseaux, le femelle blanche aux yeux noisette s'apellait petite mousse et la femelle écaille aux yeux verrons patte de givre. Les trois chatons grandissaient dans le bonheur. Ils était, de toute évidence en bonne santé, et en grande forme, ils passaient leur temps a courir, a se bagarrer, comme des félins de leurs ages. Leur mère avait planifier une sortie hors du clan-refuge, elle voulais que, come des chatons normaux, il puissent sortir jouer hors du clan. L'insousience des quadrupler allait être mises a rude épreuve en cette funeste journée..... En effet, a pene les quadrupler furent t'il sortis du clan, qu'ils se mirent a galoper dans tout les sens en poussant des braillement de joie. Leur, mère les rappella a l'odrer, et leur indiqua le limites de leur terrain de jeu, surveillant avec amusement leur jeu parfois brutaux. Soudain, en levant la truffe, elle sentie une odeur proche, une odeur sinonyme de danger, une odeur de chien. La femelle écaille appella ses petits, paniqué, se qui sortis brusquement son compagnon de son sommeil, il demanda:

"-Feuille de corail ? Que sa passe t'il ?

-Le démon, le chien qui a chasser le clan de notre ancien camps, il arrive !"

Le jeune père sauta sur ses pattes, et il appella ses enfants a plein poumons. Ils ne reevinrent pas. Les parents, de plus en plus inquiet, s'avancèrent, il découvrir un spectacle horible:
Un chaton blanc crème pendait dans la gueule du chien, son corps ensanglanter était baloter par les mouvement du chien. Son flanc était immobole, se respiration gelée, il était mort. En regardant au sol, la femelle aperçue un monticule de cadavre, sanginolant comme ceux du chaton qui pendoulllait entre les crocs du chien. La reine faillit hurler, mais son compagnon lui désigna quelque chose d'un mouvement de tête. Ce qu'elle vit la rassuera : Leurs enfants était sain et saufs, ils s'étaient réfugier des un arbre et ils pleuraient. La femelle leurs souris et se reconcentra sur le chien, ce dernier jeta négligement le cadavre du chaton, puis se tapis au sol, pret a bondir, son regard fou dévisageait les deux parents des quadrupler. Comprenant ce qui allait arriver, les deux aniamxu se tapirent au sol, et montrèrent les crocs, grondant avec violence. Une bataille violente et meurtrière allait commencer, personne ne s'en sortirait indème, c'était une certitude


♫~3 .A jamais ~♫


"-Maintenant !"

Pelage d'écume donna le signal a feuille de corail et bondit sur le coté, le chien, prenant sa, lui aussi, comme un signal de guerre, bondit vers feuille de corail, qui évita gracieusement les crocs du canidé. Pelage d'écume en profita pour charger sur le chien, dans un bond fénoménal, il attéris sur le dos du quadrupède et le mordis au cou. Feuille de corail agrippa un flanc du chien, et le mordis a pleine dents, le chien, soudain furieux, tenta d'attrapper la féline qui lui bléssait les flancs. Sa machoire assérer frola le flanc de feuille de corail, qui hurla térroriser. Son hurlement attiras des guerrier de la rivière, qui, en voyant les deux félins se batres pour leurs chatons, se joingnirent a la bataille. Le chien commençait a s'affaiblir. D'un bond violent, il desarsena feuille de corail. La femelle roula a terre, puis tenta de se redresser, mais le chien ne lui en laissa pas le temps, il lui assena un grand cou de patte, toutes griffe dehors. Feuille de corail hurla, et roula plus loin, rougissant la neige de sang. Pelage d'écume hurla, et bondit vers sa compagne. Soudain, deux bipède armé d'un fusil arrivèrent. Les félins, effrayer s'enfuirent a l'abris. Les chatons de feuille de corail et pelage d'écume se blotiirent au creux de l'arbre. Pelage d'écume tira sa compagne a l'abris d'un buisson. Les deux bipèdes hurlèrent, le chien tenta de fuir, effrayer. L'un des bipèdes grogna quelque chose a son compagnon qui saisit son fusil, il visat le chien et tira plusieur fois, tochant le chien a chaque fois. Le cabot s'effondra. Son sang se répendis dans la neige. Les deux bipèdes attrapèrent l'animal sombre, le mirent dans un sac et disparurent. Le chien était mort, tout le monde était sauver .... ou presque. En effet, feuille de corail était gravement blesser, et elle perdait énormément de sang. Les quatres chaton déscendirent de l'arbre, et bondrent en direction de leur père, qui avait sortis sa ,compagne des buissons, et l'avait ammenner au centre de la clairière. A mesure que le calme revenait, les guérrer de la rivière sortait pour chercher feuille de corail, pelage d'écume et leurs chatons. Ils les découvrirent au centre de la clairière. Feuillle de corail avait ouvert des prunelles emplis de bonté, elle disait a ses chatons et a son compagnon :

"-Maman va partir. Le chien a tué maman, mais vous êtes en vie, c'est tout ce qui m'importe"
"-Feuille de corail tu ne ...."
"Pelage d'écume. Cela devais bien m'arriver un jour. Surveille nos petits, je veut qu'ils grandissent, qu'ils deviennent fort, et qu'ils protège le clan de la rivière"
"-Maman..."

Les petis chatons gémirent, leur mère sourie, puis son corp se figea, elle soupira:

"Pelage d'écume, petite mousse, pate d'ébène, petit roseaux, patte de givre.. je ... vous amie...."

La femelle écaille souris, puis se raidis, dans un ultime subressaut elle mourut




♫~4. Pour une noble cause~♫


Trois lune et demis, cela aurais du sufire a effacer la douleur qui avait assallit pelage d'écume et ses 4 enfants a la mort de feuille de corail. Et pourtant, même si leur sourir était franche, joyeux, lumineux, il ne pourrais jamais oublier la mort de la jeune femelle écaille, qui avait était atroce, un long agonis, qu'elle avait aceuillis avec courage, même si sa souffrance était grande, évidente, ellle avait continuer a sourir, elle n'avait pas hurler, pas grimacer, elle était rester vaillante, pour ses enfants et son compagnon, pour qu'ils croient qu'elle ne souffrait nullement, même si elle souffrait le martyre. C'était sans doute le plus dur a accepter : que feuille de corail ai fait semblant.
Le soleil était lumineux se jour là. Il illuminait les feuille verte et l'herbe fraiche avec ses rayon de lumière écarlates. ler clan de la rivière était de retour a son clan d'origine. Aujourd'hui, c'était un jour d'une grande importance pour petite mousse petit roseux patte d'ébène et patte de givre: Ils allaient devenir apprentis !
Les quatres chatons et leurs père s'étaient soigneusement toiletter. Les q=uatres chatons fesaient des rondes inquiètes, stresser dans la pouponnière, leur père tentait de les calmer par des phrase affectueuse et rassurantes, mais il ne fsait qu'augmenter la terreur de ses enfant.
Soudain, un appelle déchira le silence monoautone:

"-Que tout le monde s'approche du promontoire pour une assembler du clan"

Quand tout le clan fut rassembler en bas du promontoire, le chef repris:

"-Je vous ai réunis ici aujourd'hui pour nommer quatres nouveaux apprentis. Petite mousse petit roseaux patte d'ébène patte de ggivre approcher vous !"

Les quatres chatons s'executèrent le chef commença:

"-J'en appelle au clan des étoiles pour qu'il se penche sur ces chaton ! Ils ont ateint l'age requis pour devenir apprentis et quitter la pouponnière ! Il est plus que temps pour eux de devenir apprentis !"

Le clan retint son souffle attendant que le chef reprènne, ce que se dernier fit, il dit:

"- Approche-vous ! Vous êtes en age de devenir apprentis ! A compter de ce jour et jusquà-ce que vous devenniez gueerier vous vous nommerez nuage d'ébène nuage de mousse, nuage de roseaux et nuage de givre ! nuage d'ébène tu seras former par ????, nuage de mousse tu seras former par ?????, nuage de roseaux tu seras former par ????, nuage de givre tu seras formé par ????. J'espèe que ces braves guérrier serons vous transmettres les meuilleurs qualiter du chasseur et du combattant !"

Le clan s'écria a l'unnisson:

"Nuage d'ébène! Nuage de mousse ! Nuage de roseaux ! Nuage de givre !"

Les quatres petit sourirent, joyeux, l'avenir était éclairer par e grand rayon de soleil, pour l'instant le futur serais radieux.


[F.I.N]












      Behind the mirror

    Prénom / Puf : ( Puf obligatoire. Puf = Surnom )

    Âge : ( Facultatif )

    Date de Naissance :

    Niveau Rp :

    Que pensez-vous du forum :

    Comment avez-vous découvert le forum :

    Code :






      Présentation 2= Nuage d'ébène (Libre)










    Présentation de
    ' Nuage d'ébène"

    [/center]



        One, two, three ...


      Nom du Chat :nuage d'ébène - coeur d'ébène
      Sexe du Chat : mâle
      Âge du Chat : 6 lunes
      Clan du Chat :
      Rang du Chat :
      Nationalité(s) : river ! mais ces parents sont des can mélée (sa mère est un mélange ombre rivière et son père tonerre-vent) (son père est née dans le clan de la rivière car sa mère (la grand-mère de givre) fut banni quand son clan appris qu'elle attendait des clans mélée)

        Once upon a time ... you


      Caractère : ( Minimum 5 lignes ):

      {en cour}
      Physique : ( Minimum 5 lignes )

    {en cour}

      Histoire : ( Minimum 10 lignes )



      ♫­­­­~Prologue~♫­­­­:


      La foret semblais retenir son souffle. Tout était calme mais l'atmosphère était sinistre, éttoufante. C'était comme si un hurlement de désespoir allais retentir tout à coups. Dans la foret, un groupe de félin détallais a en perdre hallaine. Ils étaient nombreux, tout un clan. Beaucoup portaient des chatons, certains chtoin était encore aveugle, d'autre était née quelques heures auparavant. D'autres félin encadrais les plus agés et les blesser, qui étaient tallonner par la guérrsseuse et son apprentie. Touts les apprentis du plus jeune au plus vieux ainsi que de jeune guerrier déboussoller surveillaient es femelles au ventre rond, lourd. Certaines étaient sur le point de mettre vas et suivait avec peine la marche vive, s'arrêttant souvent pour reprendre leurs souffle, se soutenant les une les autres, elles se bourgnaient a avancer, mettant leur vie en danger et celle de leurs petits a naitre. Enfin les guérrier les plus fort encadraient et surveillaient tout ce beau monde, ainsi que les alentours, l'orreilles aux aguets. Le chef et sa lieutenante ouvraient la marche, vaillant. Le chef surveillait sa troupe, mettant de l'ordre et du calme, par ces ordres. Soudain, un hurlement sinistre, cauchmardesce, un hurlement a vous glacer les sangs et a vous geler du plus profond de votre être retentis. C'était la fin, la créatures les avaient retrapper. Si ils voulaient viure, il devaient se cacher, mais cela ne serais pas gratuit, des menbre perriraient. Tout le monde la savait.










      ♫­­­­~1 . Terreur~♫­­­­:


      Les félins préssèrent l'allurent.Le chien, le demon des enfers qui les avit chasser de leur camps aler arriver, et les tuerais jusqu'au dernier. Soudain, la guérrisseuse braila:

      -STOP ! Venez m'aider. Feuille de corail mets bas !

      Le cri strident de la guérrisseuse pétrifia les fénins, de même que la mise-bas de la femelle: la future mère n'était pas encore arrivé a terme. La pauvre femelle était allonger a terre,se tordant de douleur. Le père des petits, le compagnon de la femelle en train de mettre bas arriva a pleine vitesse, il colla sa tête contre celle de sa compagne et murmurra:

      "-Ma chérie ? Tu pense pouvoir tenir jusquà un abris ? Si tu ne pouvais pas dit le moi, je ferais tout pour toi et nos enfants, parle moi, dit moi que sa va"

      "-Sa iras... mais dépèchons."

      La femelle se leva tant bien que mal, et suivi la troupe. Soudain, le chef s'engoufra dans un tuyaux soutérrains, suivit de la femelle sur le point de mettre bas, de son compagnon, de sa lieutenante, ainsi que de la guérrisseuse et de son apprentie. Le reste du clan retras après. Le tunel donnait sur une sorte d'immense clairière, entièrement entourer de roucher, infranchisable. On appellait ce lieu la clairière éternelle. Les anciens prirent en chargent feuille de corail et l'amenèrent dans ce qu'on pouvait appeller une pouponnière. Les anciens avait vu le jour ici, lors d'une guerre fratricide sdans pitier, cette endrois leur rappeller des bons et des mauvais souvenirs. Ils connaissaient bien le lieux, ils le firent visiter, et indiquèrentou ce trouvait la tanière des apprentis et des guerrier, ainsi que l'antre du chef, puis ils allèrent se coucher dans la tanière des anciens. Pendant ce temps, la guérrisseuse s'activait dans la pouponnière. Le travail de feuille de corail était très avancer, son premier petit allais bientôt voir le jour, au rythme ou cela allait. Quelques heures plus tard, quatres agnifiques chatons avaient vu le jour. La femelle regarda ses petits. Un petit était gris, l'autre était noir, le troisième était blanc, les trois petits ressemblaient a leur père, qui était blanc tacer de gris et de noir. Le dernier chaton était une femelle écaille, une belle chatonne, le portrait cracher de sa mère. Le jeune père miaula de joie, puis il colla sa truffe dans le cou glacer de sa belle. Il regarda sa projeniture, les petits étaient magnifiques. Le jeune mâle souris, et se coucha pret de sa compagne heureux.










      ♫~2 .Erreur~♫












    "-Allez mes chéris ! On rentre !"

    Appella feuille de corail

    "-Oh non !"

    protestèrent ses quatres chatons, qui jouaient devant la pouponnière. Les enfant de feuille de corail et de son compagnon, pelage d'écume avait 2 lunes a présent. Ils n'avaient toujour pas quitter le "camps refuge". Les guerrier était térroriser a l'ider de sortir et de se faire atrapper par le chien enrager qui sévissait sur les terres sacrés des félins. Les petits avaient reçus des noms magnifique de leurs parents, le mâle noir aux yeux ambré s'appellait patte d'ébène, le mâle gris aux yeux bleu s'appellait petit roseaux, le femelle blanche aux yeux noisette s'apellait petite mousse et la femelle écaille aux yeux verrons patte de givre. Les trois chatons grandissaient dans le bonheur. Ils était, de toute évidence en bonne santé, et en grande forme, ils passaient leur temps a courir, a se bagarrer, comme des félins de leurs ages. Leur mère avait planifier une sortie hors du clan-refuge, elle voulais que, come des chatons normaux, il puissent sortir jouer hors du clan. L'insousience des quadrupler allait être mises a rude épreuve en cette funeste journée..... En effet, a pene les quadrupler furent t'il sortis du clan, qu'ils se mirent a galoper dans tout les sens en poussant des braillement de joie. Leur, mère les rappella a l'odrer, et leur indiqua le limites de leur terrain de jeu, surveillant avec amusement leur jeu parfois brutaux. Soudain, en levant la truffe, elle sentie une odeur proche, une odeur sinonyme de danger, une odeur de chien. La femelle écaille appella ses petits, paniqué, se qui sortis brusquement son compagnon de son sommeil, il demanda:

    "-Feuille de corail ? Que sa passe t'il ?

    -Le démon, le chien qui a chasser le clan de notre ancien camps, il arrive !"

    Le jeune père sauta sur ses pattes, et il appella ses enfants a plein poumons. Ils ne reevinrent pas. Les parents, de plus en plus inquiet, s'avancèrent, il découvrir un spectacle horible:
    Un chaton blanc crème pendait dans la gueule du chien, son corps ensanglanter était baloter par les mouvement du chien. Son flanc était immobole, se respiration gelée, il était mort. En regardant au sol, la femelle aperçue un monticule de cadavre, sanginolant comme ceux du chaton qui pendoulllait entre les crocs du chien. La reine faillit hurler, mais son compagnon lui désigna quelque chose d'un mouvement de tête. Ce qu'elle vit la rassuera : Leurs enfants était sain et saufs, ils s'étaient réfugier des un arbre et ils pleuraient. La femelle leurs souris et se reconcentra sur le chien, ce dernier jeta négligement le cadavre du chaton, puis se tapis au sol, pret a bondir, son regard fou dévisageait les deux parents des quadrupler. Comprenant ce qui allait arriver, les deux aniamxu se tapirent au sol, et montrèrent les crocs, grondant avec violence. Une bataille violente et meurtrière allait commencer, personne ne s'en sortirait indème, c'était une certitude


    ♫~3 .A jamais ~♫


    "-Maintenant !"

    Pelage d'écume donna le signal a feuille de corail et bondit sur le coté, le chien, prenant sa, lui aussi, comme un signal de guerre, bondit vers feuille de corail, qui évita gracieusement les crocs du canidé. Pelage d'écume en profita pour charger sur le chien, dans un bond fénoménal, il attéris sur le dos du quadrupède et le mordis au cou. Feuille de corail agrippa un flanc du chien, et le mordis a pleine dents, le chien, soudain furieux, tenta d'attrapper la féline qui lui bléssait les flancs. Sa machoire assérer frola le flanc de feuille de corail, qui hurla térroriser. Son hurlement attiras des guerrier de la rivière, qui, en voyant les deux félins se batres pour leurs chatons, se joingnirent a la bataille. Le chien commençait a s'affaiblir. D'un bond violent, il desarsena feuille de corail. La femelle roula a terre, puis tenta de se redresser, mais le chien ne lui en laissa pas le temps, il lui assena un grand cou de patte, toutes griffe dehors. Feuille de corail hurla, et roula plus loin, rougissant la neige de sang. Pelage d'écume hurla, et bondit vers sa compagne. Soudain, deux bipède armé d'un fusil arrivèrent. Les félins, effrayer s'enfuirent a l'abris. Les chatons de feuille de corail et pelage d'écume se blotiirent au creux de l'arbre. Pelage d'écume tira sa compagne a l'abris d'un buisson. Les deux bipèdes hurlèrent, le chien tenta de fuir, effrayer. L'un des bipèdes grogna quelque chose a son compagnon qui saisit son fusil, il visat le chien et tira plusieur fois, tochant le chien a chaque fois. Le cabot s'effondra. Son sang se répendis dans la neige. Les deux bipèdes attrapèrent l'animal sombre, le mirent dans un sac et disparurent. Le chien était mort, tout le monde était sauver .... ou presque. En effet, feuille de corail était gravement blesser, et elle perdait énormément de sang. Les quatres chaton déscendirent de l'arbre, et bondrent en direction de leur père, qui avait sortis sa ,compagne des buissons, et l'avait ammenner au centre de la clairière. A mesure que le calme revenait, les guérrer de la rivière sortait pour chercher feuille de corail, pelage d'écume et leurs chatons. Ils les découvrirent au centre de la clairière. Feuillle de corail avait ouvert des prunelles emplis de bonté, elle disait a ses chatons et a son compagnon :

    "-Maman va partir. Le chien a tué maman, mais vous êtes en vie, c'est tout ce qui m'importe"
    "-Feuille de corail tu ne ...."
    "Pelage d'écume. Cela devais bien m'arriver un jour. Surveille nos petits, je veut qu'ils grandissent, qu'ils deviennent fort, et qu'ils protège le clan de la rivière"
    "-Maman..."

    Les petis chatons gémirent, leur mère sourie, puis son corp se figea, elle soupira:

    "Pelage d'écume, petite mousse, pate d'ébène, petit roseaux, patte de givre.. je ... vous amie...."

    La femelle écaille souris, puis se raidis, dans un ultime subressaut elle mourut




    ♫~4. Pour une noble cause~♫


    Trois lune et demis, cela aurais du sufire a effacer la douleur qui avait assallit pelage d'écume et ses 4 enfants a la mort de feuille de corail. Et pourtant, même si leur sourir était franche, joyeux, lumineux, il ne pourrais jamais oublier la mort de la jeune femelle écaille, qui avait était atroce, un long agonis, qu'elle avait aceuillis avec courage, même si sa souffrance était grande, évidente, ellle avait continuer a sourir, elle n'avait pas hurler, pas grimacer, elle était rester vaillante, pour ses enfants et son compagnon, pour qu'ils croient qu'elle ne souffrait nullement, même si elle souffrait le martyre. C'était sans doute le plus dur a accepter : que feuille de corail ai fait semblant.
    Le soleil était lumineux se jour là. Il illuminait les feuille verte et l'herbe fraiche avec ses rayon de lumière écarlates. ler clan de la rivière était de retour a son clan d'origine. Aujourd'hui, c'était un jour d'une grande importance pour petite mousse petit roseux patte d'ébène et patte de givre: Ils allaient devenir apprentis !
    Les quatres chatons et leurs père s'étaient soigneusement toiletter. Les q=uatres chatons fesaient des rondes inquiètes, stresser dans la pouponnière, leur père tentait de les calmer par des phrase affectueuse et rassurantes, mais il ne fsait qu'augmenter la terreur de ses enfant.
    Soudain, un appelle déchira le silence monoautone:

    "-Que tout le monde s'approche du promontoire pour une assembler du clan"

    Quand tout le clan fut rassembler en bas du promontoire, le chef repris:

    "-Je vous ai réunis ici aujourd'hui pour nommer quatres nouveaux apprentis. Petite mousse petit roseaux patte d'ébène patte de ggivre approcher vous !"

    Les quatres chatons s'executèrent le chef commença:

    "-J'en appelle au clan des étoiles pour qu'il se penche sur ces chaton ! Ils ont ateint l'age requis pour devenir apprentis et quitter la pouponnière ! Il est plus que temps pour eux de devenir apprentis !"

    Le clan retint son souffle attendant que le chef reprènne, ce que se dernier fit, il dit:

    "- Approche-vous ! Vous êtes en age de devenir apprentis ! A compter de ce jour et jusquà-ce que vous devenniez gueerier vous vous nommerez nuage d'ébène nuage de mousse, nuage de roseaux et nuage de givre ! nuage d'ébène tu seras former par ????, nuage de mousse tu seras former par ?????, nuage de roseaux tu seras former par ????, nuage de givre tu seras formé par ????. J'espèe que ces braves guérrier serons vous transmettres les meuilleurs qualiter du chasseur et du combattant !"

    Le clan s'écria a l'unnisson:

    "Nuage d'ébène! Nuage de mousse ! Nuage de roseaux ! Nuage de givre !"

    Les quatres petit sourirent, joyeux, l'avenir était éclairer par e grand rayon de soleil, pour l'instant le futur serais radieux.


    [F.I.N]













        Behind the mirror

      Prénom / Puf : ( Puf obligatoire. Puf = Surnom )

      Âge : ( Facultatif )

      Date de Naissance :

      Niveau Rp :

      Que pensez-vous du forum :

      Comment avez-vous découvert le forum :

      Code :











      [/cente
        Présentation 3: Nuage de mousse (Libre)
















        Présentation de
        ' Nuage de mousse




          One, two, three ...


        Nom du Chat :nuage de mousse -feuille de mousse
        Sexe du Chat : femelle
        Âge du Chat : 6 lunes
        Clan du Chat :rivière
        Rang du Chat : apprentie
        Nationalité(s) : river ! mais ces parents sont des can mélée (sa mère est un mélange ombre rivière et son père tonerre-vent) (son père est née dans le clan de la rivière car sa mère (la grand-mère de givre) fut banni quand son clan appris qu'elle attendait des clans mélée)

          Once upon a time ... you


        Caractère : ( Minimum 5 lignes ):
      {en cour}

        Physique : ( Minimum 5 lignes )


        {en cour}
        Histoire : ( Minimum 10 lignes )



        ♫­­­­~Prologue~♫­­­­:


        La foret semblais retenir son souffle. Tout était calme mais l'atmosphère était sinistre, éttoufante. C'était comme si un hurlement de désespoir allais retentir tout à coups. Dans la foret, un groupe de félin détallais a en perdre hallaine. Ils étaient nombreux, tout un clan. Beaucoup portaient des chatons, certains chtoin était encore aveugle, d'autre était née quelques heures auparavant. D'autres félin encadrais les plus agés et les blesser, qui étaient tallonner par la guérrsseuse et son apprentie. Touts les apprentis du plus jeune au plus vieux ainsi que de jeune guerrier déboussoller surveillaient es femelles au ventre rond, lourd. Certaines étaient sur le point de mettre vas et suivait avec peine la marche vive, s'arrêttant souvent pour reprendre leurs souffle, se soutenant les une les autres, elles se bourgnaient a avancer, mettant leur vie en danger et celle de leurs petits a naitre. Enfin les guérrier les plus fort encadraient et surveillaient tout ce beau monde, ainsi que les alentours, l'orreilles aux aguets. Le chef et sa lieutenante ouvraient la marche, vaillant. Le chef surveillait sa troupe, mettant de l'ordre et du calme, par ces ordres. Soudain, un hurlement sinistre, cauchmardesce, un hurlement a vous glacer les sangs et a vous geler du plus profond de votre être retentis. C'était la fin, la créatures les avaient retrapper. Si ils voulaient viure, il devaient se cacher, mais cela ne serais pas gratuit, des menbre perriraient. Tout le monde la savait.










        ♫­­­­~1 . Terreur~♫­­­­:


        Les félins préssèrent l'allurent.Le chien, le demon des enfers qui les avit chasser de leur camps aler arriver, et les tuerais jusqu'au dernier. Soudain, la guérrisseuse braila:

        -STOP ! Venez m'aider. Feuille de corail mets bas !

        Le cri strident de la guérrisseuse pétrifia les fénins, de même que la mise-bas de la femelle: la future mère n'était pas encore arrivé a terme. La pauvre femelle était allonger a terre,se tordant de douleur. Le père des petits, le compagnon de la femelle en train de mettre bas arriva a pleine vitesse, il colla sa tête contre celle de sa compagne et murmurra:

        "-Ma chérie ? Tu pense pouvoir tenir jusquà un abris ? Si tu ne pouvais pas dit le moi, je ferais tout pour toi et nos enfants, parle moi, dit moi que sa va"

        "-Sa iras... mais dépèchons."

        La femelle se leva tant bien que mal, et suivi la troupe. Soudain, le chef s'engoufra dans un tuyaux soutérrains, suivit de la femelle sur le point de mettre bas, de son compagnon, de sa lieutenante, ainsi que de la guérrisseuse et de son apprentie. Le reste du clan retras après. Le tunel donnait sur une sorte d'immense clairière, entièrement entourer de roucher, infranchisable. On appellait ce lieu la clairière éternelle. Les anciens prirent en chargent feuille de corail et l'amenèrent dans ce qu'on pouvait appeller une pouponnière. Les anciens avait vu le jour ici, lors d'une guerre fratricide sdans pitier, cette endrois leur rappeller des bons et des mauvais souvenirs. Ils connaissaient bien le lieux, ils le firent visiter, et indiquèrentou ce trouvait la tanière des apprentis et des guerrier, ainsi que l'antre du chef, puis ils allèrent se coucher dans la tanière des anciens. Pendant ce temps, la guérrisseuse s'activait dans la pouponnière. Le travail de feuille de corail était très avancer, son premier petit allais bientôt voir le jour, au rythme ou cela allait. Quelques heures plus tard, quatres agnifiques chatons avaient vu le jour. La femelle regarda ses petits. Un petit était gris, l'autre était noir, le troisième était blanc, les trois petits ressemblaient a leur père, qui était blanc tacer de gris et de noir. Le dernier chaton était une femelle écaille, une belle chatonne, le portrait cracher de sa mère. Le jeune père miaula de joie, puis il colla sa truffe dans le cou glacer de sa belle. Il regarda sa projeniture, les petits étaient magnifiques. Le jeune mâle souris, et se coucha pret de sa compagne heureux.










        ♫~2 .Erreur~♫












      "-Allez mes chéris ! On rentre !"

      Appella feuille de corail

      "-Oh non !"

      protestèrent ses quatres chatons, qui jouaient devant la pouponnière. Les enfant de feuille de corail et de son compagnon, pelage d'écume avait 2 lunes a présent. Ils n'avaient toujour pas quitter le "camps refuge". Les guerrier était térroriser a l'ider de sortir et de se faire atrapper par le chien enrager qui sévissait sur les terres sacrés des félins. Les petits avaient reçus des noms magnifique de leurs parents, le mâle noir aux yeux ambré s'appellait patte d'ébène, le mâle gris aux yeux bleu s'appellait petit roseaux, le femelle blanche aux yeux noisette s'apellait petite mousse et la femelle écaille aux yeux verrons patte de givre. Les trois chatons grandissaient dans le bonheur. Ils était, de toute évidence en bonne santé, et en grande forme, ils passaient leur temps a courir, a se bagarrer, comme des félins de leurs ages. Leur mère avait planifier une sortie hors du clan-refuge, elle voulais que, come des chatons normaux, il puissent sortir jouer hors du clan. L'insousience des quadrupler allait être mises a rude épreuve en cette funeste journée..... En effet, a pene les quadrupler furent t'il sortis du clan, qu'ils se mirent a galoper dans tout les sens en poussant des braillement de joie. Leur, mère les rappella a l'odrer, et leur indiqua le limites de leur terrain de jeu, surveillant avec amusement leur jeu parfois brutaux. Soudain, en levant la truffe, elle sentie une odeur proche, une odeur sinonyme de danger, une odeur de chien. La femelle écaille appella ses petits, paniqué, se qui sortis brusquement son compagnon de son sommeil, il demanda:

      "-Feuille de corail ? Que sa passe t'il ?

      -Le démon, le chien qui a chasser le clan de notre ancien camps, il arrive !"

      Le jeune père sauta sur ses pattes, et il appella ses enfants a plein poumons. Ils ne reevinrent pas. Les parents, de plus en plus inquiet, s'avancèrent, il découvrir un spectacle horible:
      Un chaton blanc crème pendait dans la gueule du chien, son corps ensanglanter était baloter par les mouvement du chien. Son flanc était immobole, se respiration gelée, il était mort. En regardant au sol, la femelle aperçue un monticule de cadavre, sanginolant comme ceux du chaton qui pendoulllait entre les crocs du chien. La reine faillit hurler, mais son compagnon lui désigna quelque chose d'un mouvement de tête. Ce qu'elle vit la rassuera : Leurs enfants était sain et saufs, ils s'étaient réfugier des un arbre et ils pleuraient. La femelle leurs souris et se reconcentra sur le chien, ce dernier jeta négligement le cadavre du chaton, puis se tapis au sol, pret a bondir, son regard fou dévisageait les deux parents des quadrupler. Comprenant ce qui allait arriver, les deux aniamxu se tapirent au sol, et montrèrent les crocs, grondant avec violence. Une bataille violente et meurtrière allait commencer, personne ne s'en sortirait indème, c'était une certitude


      ♫~3 .A jamais ~♫


      "-Maintenant !"

      Pelage d'écume donna le signal a feuille de corail et bondit sur le coté, le chien, prenant sa, lui aussi, comme un signal de guerre, bondit vers feuille de corail, qui évita gracieusement les crocs du canidé. Pelage d'écume en profita pour charger sur le chien, dans un bond fénoménal, il attéris sur le dos du quadrupède et le mordis au cou. Feuille de corail agrippa un flanc du chien, et le mordis a pleine dents, le chien, soudain furieux, tenta d'attrapper la féline qui lui bléssait les flancs. Sa machoire assérer frola le flanc de feuille de corail, qui hurla térroriser. Son hurlement attiras des guerrier de la rivière, qui, en voyant les deux félins se batres pour leurs chatons, se joingnirent a la bataille. Le chien commençait a s'affaiblir. D'un bond violent, il desarsena feuille de corail. La femelle roula a terre, puis tenta de se redresser, mais le chien ne lui en laissa pas le temps, il lui assena un grand cou de patte, toutes griffe dehors. Feuille de corail hurla, et roula plus loin, rougissant la neige de sang. Pelage d'écume hurla, et bondit vers sa compagne. Soudain, deux bipède armé d'un fusil arrivèrent. Les félins, effrayer s'enfuirent a l'abris. Les chatons de feuille de corail et pelage d'écume se blotiirent au creux de l'arbre. Pelage d'écume tira sa compagne a l'abris d'un buisson. Les deux bipèdes hurlèrent, le chien tenta de fuir, effrayer. L'un des bipèdes grogna quelque chose a son compagnon qui saisit son fusil, il visat le chien et tira plusieur fois, tochant le chien a chaque fois. Le cabot s'effondra. Son sang se répendis dans la neige. Les deux bipèdes attrapèrent l'animal sombre, le mirent dans un sac et disparurent. Le chien était mort, tout le monde était sauver .... ou presque. En effet, feuille de corail était gravement blesser, et elle perdait énormément de sang. Les quatres chaton déscendirent de l'arbre, et bondrent en direction de leur père, qui avait sortis sa ,compagne des buissons, et l'avait ammenner au centre de la clairière. A mesure que le calme revenait, les guérrer de la rivière sortait pour chercher feuille de corail, pelage d'écume et leurs chatons. Ils les découvrirent au centre de la clairière. Feuillle de corail avait ouvert des prunelles emplis de bonté, elle disait a ses chatons et a son compagnon :

      "-Maman va partir. Le chien a tué maman, mais vous êtes en vie, c'est tout ce qui m'importe"
      "-Feuille de corail tu ne ...."
      "Pelage d'écume. Cela devais bien m'arriver un jour. Surveille nos petits, je veut qu'ils grandissent, qu'ils deviennent fort, et qu'ils protège le clan de la rivière"
      "-Maman..."

      Les petis chatons gémirent, leur mère sourie, puis son corp se figea, elle soupira:

      "Pelage d'écume, petite mousse, pate d'ébène, petit roseaux, patte de givre.. je ... vous amie...."

      La femelle écaille souris, puis se raidis, dans un ultime subressaut elle mourut




      ♫~4. Pour une noble cause~♫


      Trois lune et demis, cela aurais du sufire a effacer la douleur qui avait assallit pelage d'écume et ses 4 enfants a la mort de feuille de corail. Et pourtant, même si leur sourir était franche, joyeux, lumineux, il ne pourrais jamais oublier la mort de la jeune femelle écaille, qui avait était atroce, un long agonis, qu'elle avait aceuillis avec courage, même si sa souffrance était grande, évidente, ellle avait continuer a sourir, elle n'avait pas hurler, pas grimacer, elle était rester vaillante, pour ses enfants et son compagnon, pour qu'ils croient qu'elle ne souffrait nullement, même si elle souffrait le martyre. C'était sans doute le plus dur a accepter : que feuille de corail ai fait semblant.
      Le soleil était lumineux se jour là. Il illuminait les feuille verte et l'herbe fraiche avec ses rayon de lumière écarlates. ler clan de la rivière était de retour a son clan d'origine. Aujourd'hui, c'était un jour d'une grande importance pour petite mousse petit roseux patte d'ébène et patte de givre: Ils allaient devenir apprentis !
      Les quatres chatons et leurs père s'étaient soigneusement toiletter. Les q=uatres chatons fesaient des rondes inquiètes, stresser dans la pouponnière, leur père tentait de les calmer par des phrase affectueuse et rassurantes, mais il ne fsait qu'augmenter la terreur de ses enfant.
      Soudain, un appelle déchira le silence monoautone:

      "-Que tout le monde s'approche du promontoire pour une assembler du clan"

      Quand tout le clan fut rassembler en bas du promontoire, le chef repris:

      "-Je vous ai réunis ici aujourd'hui pour nommer quatres nouveaux apprentis. Petite mousse petit roseaux patte d'ébène patte de ggivre approcher vous !"

      Les quatres chatons s'executèrent le chef commença:

      "-J'en appelle au clan des étoiles pour qu'il se penche sur ces chaton ! Ils ont ateint l'age requis pour devenir apprentis et quitter la pouponnière ! Il est plus que temps pour eux de devenir apprentis !"

      Le clan retint son souffle attendant que le chef reprènne, ce que se dernier fit, il dit:

      "- Approche-vous ! Vous êtes en age de devenir apprentis ! A compter de ce jour et jusquà-ce que vous devenniez gueerier vous vous nommerez nuage d'ébène nuage de mousse, nuage de roseaux et nuage de givre ! nuage d'ébène tu seras former par ????, nuage de mousse tu seras former par ?????, nuage de roseaux tu seras former par ????, nuage de givre tu seras formé par ????. J'espèe que ces braves guérrier serons vous transmettres les meuilleurs qualiter du chasseur et du combattant !"

      Le clan s'écria a l'unnisson:

      "Nuage d'ébène! Nuage de mousse ! Nuage de roseaux ! Nuage de givre !"

      Les quatres petit sourirent, joyeux, l'avenir était éclairer par e grand rayon de soleil, pour l'instant le futur serais radieux.


      [F.I.N]













          Behind the mirror

        Prénom / Puf : ( Puf obligatoire. Puf = Surnom )

        Âge : ( Facultatif )

        Date de Naissance :

        Niveau Rp :

        Que pensez-vous du forum :

        Comment avez-vous découvert le forum :

        Code :


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Personage pré-créer (+3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un personnages qui évolue
» Le personnage le plus alcoolique
» Bunshichi Tawara [Terminé]
» De la fondation du royaume du Rohan
» Fullmetal Alchemist

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
» Warriors Past « :: Partie Présentation :: Personnage Inventés-
Sauter vers: